" />

Archive | avril 2015

29 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Espace: Quand et où va s’écraser le cargo spatial russe à la dérive?

Espace: Quand et où va s’écraser le cargo spatial russe à la dérive?

Espace: Quand et où va s'écraser le cargo spatial russe à la dérive? 348x260_vaisseau-progress-quitte-iss-25-avril-2015

Un vaisseau Progress quitte l’ISS le 25 avril 2015. - Cristoforetti /ESA/NASA/SIPA

ESPACE – Alors qu’un cargo spatial a entamé ce mercredi sa chute incontrôlée vers la Terre, le chef du Bureau européen des débris spatiaux Holger Krag se veut rassurant…

 

Ce mercredi, un cargo spatial russe censé ravitailler la Station spatiale internationale (ISS) a entamé à la suite d’un incident une chute que rien ne semble pouvoir arrêter. D’après un responsable russe cité par l’AFP, les contrôleurs de vol vont essayer encore deux fois de rétablir la liaison avec le vaisseau, sans grand espoir d’y parvenir. «La chute s’effectuera dans des conditions incontrôlables», selon lui. Doit-on craindre de le recevoir sur le crâne? 20 Minutes a posé la question à Holger Krag, qui dirige le Bureau des débris spatiaux à l’Agence spatiale européenne.

Les appareils envoyés en orbite ne sont-ils pas censés se consumer lorsqu’ils retombent dans l’atmosphère?

Si, mais l’expérience montre que pour la rentrée dans l’atmosphère d’une grosse structure, les petites pièces se consument totalement mais une fraction de l’appareil survit –entre 20 et 40%, selon le design.

Où atterrissent ces débris?

Ce cargo spatial russe, et les autres gros objets servant à ravitailler l’ISS sont conçus pour rentrer dans l’atmosphère au-dessus de l’océan. Mais si on perd le contrôle comme ici, le lieu de rentrée est aléatoire. Au bout d’un certain temps on peut le prévoir, mais très vaguement, à l’échelle d’un continent.

Combien de temps va durer la chute du cargo spatial russe?

Sa chute s’achèvera dans quelques jours, il est encore difficile de se prononcer. Il peut finir de tomber dans deux ou trois jours comme dans une semaine.

La chute incontrôlée d’un objet qui ne va pas totalement se consumer, c’est inquiétant?

Ce n’est pas l’unique cas de rentrée incontrôlée que l’on connaisse, nous en avons environ une fois par semaine… même si cet objet-là est un peu plus gros que d’habitude. Chaque année, presque 100 tonnes de débris tombent sur Terre de manière incontrôlée, même si la majorité sont de petits objets qui se consument totalement. Les objets envoyés autour de la Terre finissent tôt ou tard par y retomber. Nous vivons avec ce risque, mais la probabilité que ça fasse des victimes est très basse.

Donc, régulièrement, des débris spatiaux peuvent toucher le sol?

Qu’un objet touche le sol, ça arrive régulièrement, bien sûr. Mais le risque de dégât est très, très faible, et jusqu’ici il ne s’est jamais produit. Ce n’est pas de la chance, c’est ce à quoi on peut s’attendre au vu des statistiques. Avec le vaisseau russe, qui est un gros débris, le risque est plus grand, mais reste évidemment très faible.

Lire la suite

29 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Etats-Unis: L’iPad des pilotes buggue, plusieurs dizaines d’avions d’American Airlines cloués au sol

Etats-Unis: L’iPad des pilotes buggue, plusieurs dizaines d’avions d’American Airlines cloués au sol

Etats-Unis: L'iPad des pilotes buggue, plusieurs dizaines d'avions d'American Airlines cloués au sol 348x260_appareil-compagnie-american-airlines-aeroport-international-ohare-chicago-19-septembre-2014

Un appareil de la compagnie American Airlines à l’aéroport international d’O'Hare de Chicago, le 19 septembre 2014. - Scott Olson/Getty Images/AFP

TRANSPORTS – L’application en question, la «sacoche de vol électronique», contient sous forme dématérialisée plans de vols, check-lists, cartes aériennes, manuels…

 

Des avions cloués au sol car les iPad des pilotes étaient en panne. C’est la situation rocambolesque qu’ont vécue les passagers de plusieurs vols de la compagnie aérienne American Airlines, mardi.

«Quelques vols ont connu un problème sur uneapplication sur les iPads de leurs pilotes», a expliqué à The Verge Andrea Huguely, une porte-parole de la compagnie. Le bug de cette application -la «sacoche de vol électronique» (Electronic Flight Bag), qui contient sous forme dématérialisée plans de vols, check-lists, cartes aériennes, manuels…- a affecté quelques dizaines d’avions, les empêchant de décoller.

Mise à jour ou impression papier

Dans quelques cas, les pilotes sont revenus à la porte d’embarquement pour accéder au réseau wi-fi et mettre à jour le logiciel de leur iPad, a précisé Andrea Huguely. D’autres pilotes ont carrément été imprimer la documentation sur papier.

La «sacoche de vol» était auparavant transportée sous forme papier dans des sacoches atteignant les 17 kg chez American Airlines. La compagnie est devenue en 2012 la première à obtenir l’autorisation de la Federal Aviation Administration(FAA), l’agence gouvernementale américaine chargée des règlementations et des contrôles concernant l’aviation civile, pour utiliser des iPad à tous les moments d’un vol. American Airlines a dit avoir identifié le problème et trouvé une solution, sans plus de précisions.

Lire la suite

29 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Centrafrique: Un enquête ouverte sur des abus sexuels présumés pratiqués par des soldats français

Centrafrique: Un enquête ouverte sur des abus sexuels présumés pratiqués par des soldats français

Centrafrique: Un enquête ouverte sur des abus sexuels présumés pratiqués par des soldats français 348x260_soldat-francais-yaloke-9-fevrier-2014

Un soldat français à Yaloke, le 9 février 2014. - LAURENCE GEAI/SIPA

AFRIQUE – Un cadre de l’ONU a été suspendu pour avoir fait fuiter un rapport interne sur le sujet…

 

Dernière info: Enquête ouverte sur des abus sexuels présumés pratiqués par des militaires français en Centrafrique

A ses yeux, la justice onusienne n’allait pas assez vite. Pour avoir transmis un rapport interne des Nations unies aux autorités françaises, Anders Kompass, un cadre de l’organisation installé à Genève, a été suspendu par sa hiérarchie, selonThe Guardian.

Mais il y a bien plus explosif dans l’information dévoilée par le quotidien britannique ce mercredi. Selon le journal, le rapport en question aurait en effet pour objet des abus sexuels commis par des soldats français appartenant aux troupes de maintien de la paix en Centrafrique sur des enfants, dont le plus jeune serait âgé de neuf ans.

Des affaires qui «retournent l’estomac»

Ces agressions se seraient déroulées entre décembre 2013 et juin 2014 dans le cadre de la Minusca, la mission onusienne en République centrafricaine. Parmi les dizaines de milliers d’enfants déplacés par les affrontements dans le pays, certains se sont plaints à un membre du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et à un spécialiste de l’Unicef, qui les interviewaient, d’avoir été violés par des soldats français censés les protéger dans un centre de réfugiés à Bangui, la capitale.

Les victimes, dont une partie sont orphelins, accusent leurs agresseurs de leur avoir proposé de l’argent et de la nourriture en échange de faveurs sexuels. Le plus jeune, âgé de neuf ans, raconte notamment avoir été abusé sexuellement avec un ami par deux soldats français alors qu’ils se trouvaient à un checkpoint, où ils cherchaient quelque chose à manger. Terrorisé, il a ensuite quitté le camp.

«Les abus sexuels réguliers par le personnel de la mission de maintien de la paix et le mépris flagrant des Nations unies retournent l’estomac», explique Paula Donovan, de l’organisation Aifs Free World, qui a fourni le rapport au Guardian. «Mais l’horrible vérité, c’est qu’il ne s’agit pas de cas isolés», ajoute-t-elle aussi, pour dénoncer le déni et la dissimulation dont font l’objet, selon elle,les affaires de violence sexuelle aux Nations unies.

Par le passé, l’organisation a notamment fait face à des scandales de pédophilie en République démocratique du Congo, au Kosovo et en Bosnie, et de soupçons d’agressions sexuelles en Haïti, au Burundi et au Liberia.

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

publicité

http://ads.themoneytizer.com

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Mort de Miss Venezuela: Deux adolescents condamnés à quatre ans prison

Mort de Miss Venezuela: Deux adolescents condamnés à quatre ans prison

Mort de Miss Venezuela: Deux adolescents condamnés à quatre ans prison 348x260_monica-spear-lors-election-miss-venezuela-2004-23-septembre-2004-a-caracas

Monica Spear lors de son élection « Miss Venezuela 2004″, le 23 septembre 2004 à Caracas - Andrew Alvarez AFP

JUSTICE – L’un des accusés a été reconnu coupable d’être «coauteur de délit homicide» et de «vol aggravé»…

 

C’est le deuxième procès dans cette affaire. La justice vénézuélienne a condamné à quatre ans de prison deux adolescents de 15 et 17 ans impliqués dans le meurtre de Monica Spear, Miss Venezuela 2004, et de son compagnon. L’aîné a été reconnu coupable d’être «coauteur de délit homicide» et de «vol aggravé». Les auteurs principaux de ce crime purgent déjà une peine de 24 et 26 ans.

Dix personnes arrêtées

Le couple avait été tué le 6 janvier 2014 sur l’autoroute Puerto Cabello – Valencia. Les victimes et leur fille de cinq ans, Maya, rentraient de voyage quand leur véhicule était tombé en panne sur l’autoroute.

Selon le ministère public, alors qu’une remorqueuse intervenait, plusieurs hommes avaient attaqué la famille et «tiré sur la voiture à de nombreuses reprises, entraînant la mort du couple et blessant la petite fille».

Le meurtre d’une ex-Miss éveille les consciences sur l’insécurité au Venezuela

Au total, dix personnes ont été arrêtées dans cette affaire. En septembre, trois hommes âgés de 18 à 21 ans avaient écopé de peines allant de 24 à 26 ans de prison.

Cinq autres hommes doivent encore être jugés.

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

en Ligue 2

en Ligue 2
Metz  en Ligue 2

Metz en Ligue 2 

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Indonésie: Les huit étrangers condamnés à mort ont été exécutés

Indonésie: Les huit étrangers condamnés à mort ont été exécutés

Indonésie: Les huit étrangers condamnés à mort ont été exécutés 348x260_activiste-indonesien-depose-portrait-huit-etrangers-condamnes-mort-jakarta-28-avril-2015

Un activiste indonésien dépose le portrait des huit étrangers condamnés à mort, à Jakarta, le 28 avril 2015. - Achmad Ibrahim/AP/SIPA

ASIE – Une Philippine a obtenu un sursis au dernier moment…

 

Huit condamnés à mort pour trafic de drogue en Indonésie, parmi lesquels sept étrangers, ont étéfusillés dans la nuit de mardi à mercredi, tandis qu’une Philippine a obtenu un sursis au dernier moment, ont rapporté des médias indonésiens.

Deux Australiens, un Brésilien, quatre Nigérians et un Indonésien, tous condamnés pour trafic de drogue, ont été fusillés peu après minuit locale au complexe pénitentiaire de l’île isolée de Nusakambangan, ont indiqué la chaîne publique Metro TV et le journal Jakarta Post.

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Émeutes aux Etats-Unis: Pourquoi Baltimore brûle?

Émeutes aux Etats-Unis: Pourquoi Baltimore brûle?

Émeutes aux Etats-Unis: Pourquoi Baltimore brûle? 348x260_manifestants-protestent-apres-mort-freddie-gray-a-baltimore-23-avril-2015

 

DECRYPTAGE – Le décès d’un jeune noir après son interpellation a embrasé cette ville qui enregistre des taux record de pauvreté, de chômage, de criminalité et de violences policières…

 

«Bavure» de policiers blancs sur un homme noir, manifestations, et émeutes: le cycle infernal des violences se poursuit aux Etats-Unis. Après la mort de Michael Brown à Ferguson (Missouri) en août, c’est le décès de Freddie Graymort le 19 avril des suites d’une fracture des vertèbres cervicales après son interpellation par la police de Baltimore (Maryland), qui a ravivé la polémique sur la brutalité policière dans le pays.

Un quartier sinistré

Cette fois, c’est un quartier du nord-ouest de Baltimore -ville de 2 millions d’habitants -  qui s’est embrasé. Une zone qui cumule les handicaps sociaux, avec un taux de chômage 3 à 4 fois plus élevé que moyenne nationale, plus d’un tiers de ses habitants sous le seuil de pauvreté et  seulement 60% des élèves qui  finissent le lycée,rappelle le magazine Forbes.

«C’est une ville qui a violemment souffert de la désindustrialisation et qui connaît une criminalité élevée», rappelle Thomas Snegaroff, directeur de recherches à l’Iris*. «Baltimore est une ville dangereuse, qui a une tradition de crime très forte, abonde Nicole Bacharan, historienne, spécialiste des Etats-Unis**. Et ces circonstances révèlent tous les problèmes non résolus de cette ville, comme Katrina l’a été -toutes proportions gardées- des difficultés qui existaient à la Nouvelle-Orléans: une situation de quart-monde dans un pays riche.»

Criminalité élevée

Pourtant, comme l’explique Thomas Snegaroff, «les choses semblaient s’améliorer depuis quelques années»: «alors que la population baissait depuis 60 ans, la ville est en train de se revitaliser et regagne des habitants depuis 1 ou 2 ans, et le taux d’homicides est revenu à celui des années 70»,. La ville du Maryland a en effet suivi, à son rythme, la baisse de la criminalité à l’échelle du pays, même si elle reste toujours élevée.

Un gang de Baltimore, la Black Guerilla Family, a ainsi menacé de tuer des policiers. «Cela rend la situation encore plus problématique et plus tendue: ils ont fêlé l’union sacrée au sein de la communauté, juge François Durpaire, maître de conférences à l’université de Cergy-Pontoise. Ils poursuivent leurs propres objectifs, alors qu’en face, une réalité différente est à l’œuvre: les manifestants, en colère mais pacifistes, alertent les pouvoirs publics depuis longtemps sur cette problématique.»

Une police plus violente qu’ailleurs

Depuis longtemps, la police de Baltimore est en effet réputée plus violente qu’ailleurs. «Entre 1992 et 2012, 127 personnes ont été tuées par la police alors que dans des villes de taille comparable comme Memphis ou Seattle, ce chiffre est divisé par deux», rappelle François Durpaire. «De manière générale, les gens, mais aussi les policiers, sont plus méfiants à Baltimore, alors que la police américaine est déjà en général très militarisée et emploie des méthodes extrêmement dures», note également Nicole Bacharan. Et, comme partout aux Etats-Unis, l’«abondance d’armes à feu et les préjugés raciaux vis-à-vis des hommes noirs attisent encore la peur des policiers», ajoute-t-elle.

Or, ces préjugés sont difficiles à faire tomber. «Même si Barack Obama a demandé la mise en place de caméras embarquées sur les policiers, il n’a pas demandé qu’ils soient formés en matière de préjugés raciaux», souligne François Durpaire, qui estime que l’accumulation de «bavures» de ce type depuis un an et demi menace désormais de se transformer en crise nationale.

«Les gens sont vraiment révoltés. Le pays ne va pas rester assis à regarder ce carnage sans rien faire», confirme Nicole Bacharan. Un avis que partage aussi Thomas Snegaroff: «L’idée que la police américaine est trop violente et agit de façon disproportionnée se propage, y compris dans la population blanche», conclut-il.

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

mon site

http://dahmanefoot.unblog.fr/

Lire la suite

28 avril 2015 ~ 0 Commentaire

«Jeu des 72 heures»: La police s’interroge sur la réalité du phénomène

«Jeu des 72 heures»: La police s’interroge sur la réalité du phénomène

«Jeu des 72 heures»: La police s’interroge sur la réalité du phénomène 348x260_illustration-facebook

Illustration Facebook - Joerg Koch/AP/SIPA

FAITS DIVERS – Une note des renseignements territoriaux alerte sur les inquiétudes des parents sans toutefois faire état d’un seul cas avéré…

 

Psychose ou réel jeu dangereux? Les policiers ont du mal à croire à la réalité du phénomène du «Jeu des 72 heures», décrit dimanche par Emma, 13 ans, revenue après trois jours d’absence au domicile de ses parents.

Partir pendant 12, 24 ou 72 heures sans prévenir

A la suite des déclarations du procureur de la République de Valencienne, un nombre important de parents s’était fait l’écho sur Internet et notamment dans 20 Minutes de l’existence d’un défi dont les règles tourneraient sur les réseaux sociaux.

Il consistait, selon eux, pour les adolescents «nominés», à devoir partir pendant 12, 24 ou 72 heures sans prévenir, sans téléphone portable et sans être retrouvé. S’ils l’étaient, ils devraient à nouveau relever ce «défi».

Doutes sur les déclarations d’Emma

Selon nos informations, une note issue du service central du renseignement territorial (SCRT) a été adressée il y a quelques semaines à la hiérarchie policière. «Cette note rapporte les remontées de parents et leurs inquiétudes émises sur Internet. Mais à aucun moment, elle ne fait état d’un cas avéré», précise ce mardi à 20 Minutes une source policière.

Les policiers émettent des doutes sur la réalité de ce phénomène. Et avant tout, sur les déclarations de la petite Emma. «Rien ne prouve qu’elle a disparu en raison de ce “jeu des 72 heures” sur Facebook. C’est ce qu’elle a dit mais il faut vérifier ses déclarations», poursuit cette source.

Pas de preuve écrite

Pour la police, la véracité de ce phénomène «reste à prouver», dans la mesure où aucune affaire de disparition inquiétante n’a pu jusqu’à présent être imputée formellement à ce «défi».

Par ailleurs, aucune capture d’écran n’a permis d’attester un système de nomination sur les réseaux sociaux, à l’image d’autres défis viraux tels quel «A l’eau ou un resto» ou encore «Neknomination».

Le ministère de l’Education nationale, contacté par20 Minutes, n’avait reçu aucun signalement de ce type. Les services de police encouragent à faire remonter ce type de message via Facebook, Twitter ou la plateforme Pharos.

Lire la suite

Funactu |
Atlantium |
Bioactu |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Immobilier et habitat à Tou...
| INFOS SUBTILES
| Le petit rapporteur du net